La crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus a obligé certains employeurs à licencier leurs salariés. Des millions de personnes se sont ainsi retrouvées sans emploi.

Le gouvernement pakistanais a cependant rebondi en inversant la situation et s’est engagé à embaucher des milliers de chômeurs pour reboiser le pays.

Ainsi, plus de 63 000 emplois au total seront créés et plus de 50 milliards d’arbres seront plantés d’ici les cinq prochaines années, au lieu des 20 millions d’arbres comme initialement annoncé. 

Ces « travailleurs de la jungle » reçoivent un salaire pour planter des semis, protéger les arbres du feu et de l’abattage illégal. 

Evidemment, la pandémie étant encore bien présente, tous les travailleurs doivent porter des masques de protection et respecter une distanciation sociale.

Malik Amin Aslam, consultant du Premier ministre en matière de changement climatique, a déclaré dans une interview que le pays continuerait à utiliser la pandémie comme un outil pour accélérer les efforts contre le changement climatique. « Cette crise tragique a été une opportunité et je la saisis. La nature nourricière a permis de sauver économiquement des milliers de personnes ».